contact

Pour contacter la fondation GoodPlanet, envoyez-nous un e-mail à forets@goodplanet.org

Vous pouvez également nous écrire à :

  • Fondation GoodPlanet

    1 carrefour de Longchamp

    75116 PARIS
 

mentions légales

Droits de propriété du site

Les informations diffusées sur le site www.desforetsetdeshommes.org sont la propriété de GoodPlanet. La diffusion intégrale ou partielle sur des sites Internet privés des contenus (textes et images), sans accord de GoodPlanet, est interdite. La modification ou l’altération de ces informations est également interdite.

Malgré toute la rigueur apportée au contenu du site www.desforetsetdeshommes.org, GoodPlanet ne peut être tenue responsable des informations publiées. D’une manière générale, la fondation GoodPlanet ne saurait garantir la qualité et la compatibilité du site à un usage spécifique, ni que le site soit exhaustif ou dépourvu de toute erreur.

Toute utilisation d’information doit faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès du service Communication de GoodPlanet (communication@goodplanet.org). Celle-ci sera accordée si sa finalité est conforme à l’engagement de la fondation. La mise en place de liens hypertextes vers des pages ou des documents diffusés sur le site www.desforetsetdeshommes.org est autorisée si les liens garantissent la possibilité d’identifier l’origine du document. L’utilisateur devra en informer préalablement le service Communication de GoodPlanet (communication@goodplanet.org)

Ces informations ne doivent être utilisées qu’à des fins strictement professionnelles. Les utilisateurs sont responsables de l’usage qu’ils en font, conformément aux réglementations en vigueur (loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, dite « Loi Informatique et Liberté »).

Loi informatique et Libertés

La délibération n°2006-130 du 09/05/2006 dispense les associations à but non lucratif régies par la loi du 1er juillet 1901 de déclaration des traitements relatifs à la gestion des membres et donateurs. Le traitement de données personnelles ne fait donc pas l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). La dispense prévoit que seules peuvent être enregistrées les données relatives à l’identité, l’identité bancaire, vie associative à l’exception des données sensibles telles que les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, l’appartenance syndicale, l’état de santé ou la vie sexuelle des personnes, les infractions, condamnations ou mesure de justice. Ces données ne peuvent être conservées au delà de la démission ou de la radiation du membre (sauf s’il fait la demande contraire) et pour les donateurs au-delà de deux sollicitations restées infructueuses.

GoodPlanet s’engage à préserver la confidentialité des informations éventuellement fournies en ligne par l’internaute qui ne seront pas utilisées par d’autres entités que la fondation GoodPlanet. Conformément à l’article 34 de la loi « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978, l’utilisateur dispose d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données éventuelles qui le concernent. Il suffit d’en faire la demande par courrier simple à GoodPlanet, 1 Carrefour de Longchamp, Domaine de Longchamp, 75116 Paris.

GoodPlanet

Siège social - Domaine de Longchamp, 1 Carrefour de Longchamp 75116 PARIS

Numéro de publication au Journal officiel le 2005033

Récépissé de la Préfecture de Police 05/2802 dossier 00171796

 

partenaires

  • La Fondation Yves Rocher

    La Fondation Yves Rocher

    La Fondation Yves Rocher – Institut de France a vu le jour à l'initiative de Jacques Rocher, fils d'Yves Rocher, le créateur de la Cosmétique Végétale.

    La Fondation Yves Rocher contribue à la conduite d'actions locales et globales de conservation de la nature, de solidarité et d'éducation à l'environnement, dans plus de 50 pays du monde.

    Créée en 1991 et placée sous l'égide de l'Institut de France en 2001, la Fondation Yves Rocher œuvre pour un "monde plus vert" au travers de 2 actions phares : le Prix "Terre de Femmes" et l'opération "Plantons pour la Planète".

  • FEM

    FEM

    Le Fonds pour l’Environnement Mondial est aujourd’hui la principale source publique de financement des projets d’amélioration de l’état environnemental de la planète. Il a accordé des aides à hauteur de 9 milliards de dollars sur ses fonds propres et mobilisé plus de 40 milliards de dollars de cofinancement à l’appui de plus de 2 700 projets dans plus de 165 pays. De plus, le FEM a constitué une enveloppe financière distincte de 250 millions de dollars et 750 millions de dollars de cofinancement à l’appui de la GDF/REDD+.

  • FCPF

    FCPF

    Le Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF en anglais) est un partenariat mondial consacré à REDD+. Le FCPF aide les pays forestiers tropicaux et subtropicaux à développer des systèmes et des politiques pour la REDD+ et leur fournit des paiements basés sur les résultats de réduction d’émissions. Le FCPF complémente les négociations de la CCNUCC sur REDD+ en démontrant l’application de la REDD+ à l’échelle des pays.

  • Firmenich

    Firmenich

    Firmenich est la plus grande entreprise privée dans l'industrie de la parfumerie et des arômes. Fondée à Genève, Suisse, en 1895, elle est à l’origine d'une longue liste de grands classiques de la parfumerie fine et des arômes. Sa passion pour le goût et les odeurs est au cœur de son succès. Elle est renommée pour sa créativité, sa capacité d'innovation, et sa compréhension exceptionnelle des tendances du marché. Elle investit chaque année environ 10% de son chiffre d'affaires dans la recherche, reflétant son envie permanente de comprendre, partager et sublimer ce que la nature offre de mieux.

  • UNEP

    UNEP

    Créé en 1972, le PNUE est la plus haute autorité environnementale au sein du système des Nations Unies. Le Programme joue le rôle de catalyseur, de défenseur, d’instructeur et de facilitateur œuvrant à promouvoir l’utilisation avisée et le développement durable de l’environnement mondial. A cette fin, le PNUE collabore avec de nombreux partenaires, dont des organes des Nations Unies, des organisations internationales, des gouvernements nationaux, des organisations non gouvernementales, le secteur privé et la société civile.

 

qui sommes-nous ?

L’association GoodPlanet a été créée en 2005 par Yann Arthus-Bertrand avec la mission d’informer et d’éduquer le public à la protection de l'environnement. Elle est devenue fondation reconnue d'utilité publique en juin 2009, une reconnaissance qui permet d’inscrire ses activités dans la durée.

La fondation GoodPlanet invite à un mode de vie respectueux à la fois de la Terre et de ses habitants. Elle encourage chaque individu à agir et propose des solutions réalistes. Pour « mettre l’écologie au cœur des consciences », elle s’appuie sur une série de programmes qu’elle ne cesse de développer et de renforcer.

Son message universel invite chacun à réfléchir à l’évolution de la planète, au devenir de ses habitants et à s’engager.

www.goodplanet.org

La création de ce site est une volonté de la fondation GoodPlanet qui œuvre quotidiennement à la sensibilisation et à l’éducation du public à l’environnement.

Le site a été pensé et réfléchi par une équipe dédiée de la fondation qui a fourni tous les textes et les photos : Olivier Blond, Eric Boisteaux, Patrick Oudin et Bérénice Tardieu.

Nous remercions l’équipe de Publicis Net pour la réalisation et la mise en œuvre du site internet.

 
Menu

RSS Fr | US/UK


04/10/2011

Click to read the english version

Une attention accrue est requise pour maximiser les avantages de la foresterie urbaine (rn

3 octobre 2011, Rome - Parallèlement à l'urbanisation croissante, des politiques et des investissements ciblés sont requis pour protéger et gérer les forêts et les arbres à l'intérieur et autour des villes en vue d'améliorer la qualité de vie et l'environnement urbains. Tel est le message diffusé aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale de l'habitat par le Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF), un groupement international dont la FAO est membre.

A l'heure où une part croissante de la population mondiale vit dans les villes et leurs faubourgs, le PCF exhorte les pays à prêter une attention accrue à la gestion et à la protection de la foresterie urbaine et périurbaine.

Outre le fait qu'elles améliorent la qualité de l'environnement urbain, les forêts peuvent atténuer l'impact des conditions climatiques rigoureuses en protégeant les immeubles des vents violents et des inondations et en diffusant de la fraîcheur durant les journées de chaleur intense.

«L'accélération du rythme des perturbations naturelles qui affectent les villes - tempêtes, sécheresses, inondations, glissements de terrain - nous rappelle que la résilience face aux catastrophes est d'une importance fondamentale et que les arbres jouent un rôle important dans la protection de l'environnement urbain», affirme M. Eduardo Rojas-Briales, Sous-directeur général de la FAO responsable du Département des forêts. «Les bonnes pratiques de foresterie urbaine et périurbaine peuvent contribuer à rendre une ville plus résiliente en termes d'atténuation et d'adaptation aux effets du changement climatique.»

La foresterie urbaine améliore aussi le bien-être et la santé des citadins en adoucissant l'environnement, en particulier dans les zones arides.

Lire la suite sur le site de la FAO

Crédits photo : Randy OHC - CC BY 2.0

arbres, FAO, villes

 


03/10/2011

Jakarta /Nairobi, le 28 septembre 2011 - Préserver les forêts tropicales indonésiennes pourrait générer trois fois plus de revenus que de les abattre pour planter des palmiers et produire de l'huile de palme.

Protéger ces espaces verts peut également fournir de nombreux avantages en matière de lutte contre le changement climatique: cela permettrait de sécuriser l'approvisionnement en eau du pays, d'améliorer le confort de vie de ses habitants, tout en sauvegardant l'une des toute dernière population d'orangs-outangs de la planète, réfugiée sur l'île de Sumatra. Cette espèce est en danger critique d'extinction.

Ces résultats proviennent d'un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), commandé par la République d'Indonésie dans le cadre du Partenariat pour la survie des grands singes (GRASP).

Sous l'égide de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, les gouvernements négocient actuellement un mécanisme visant à payer les Etats pour qu'ils réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts. Ce mécanisme est appelé REDD+. Il a pour objectif de réduire la déforestation de moitié d'ici 2020.

Lire la suite de l'article sur le site de l'UNEP

Crédit photo : CC BY-NC-ND 2.0 -CIFOR

 


30/09/2011

PARIS - (AFP) - La Poste lance samedi un timbre à 57 centimes qui s'intercalera entre les tarifs lent à 55 centimes et rapide à 60 centimes, et s'affiche en vert avec le profil de Marianne encadré par une feuille d'arbre pour une lettre "plus écolo qui ne prendra plus l'avion".

Trois cents postiers, équipés de panneaux colorés, ont dévoilé en grande pompe jeudi au Parc des Princes à Paris le nouveau visuel du timbre qui promet une délivrance sous 48H en France de toute lettre de 20g.

Aux côtés des timbres actuels - 0,60 euro pour une lettre délivrée jour J+1, et 0,55 euro pour du J+4 - le petit nouveau sera "plus respectueux de l'environnement puisqu'il ne prend pas l'avion, sauf pour la Corse et les DOM naturellement", souligne La Poste.

Actuellement, quelque 12 millions de lettres de 20 grammes ou moins sont transportées chaque jour.

"Cette lettre verte a été conçue pour émettre 15% en moins de CO2 dès à présent et jusqu'à 30% en moins par rapport à la Lettre prioritaire (à 60 centimes). Plus cette offre sera choisie par les clients, plus l'impact sur l'environnement sera donc favorable", selon le groupe.

La Poste rappelle qu'elle a déjà lancé d'autres opérations dites "responsables", comme une gamme de transports "propres", des formations à l'"éco-conduite" ou la gestion environnementale des bâtiments. L'objectif de cette politique est de réduire de 20% ses émissions de CO2 d'ici 2015.

Lire la suite de l'article sur GoodPlanet.info

Crédit photo : bzhmatth - CC BY-NC-SA 2.0

 


29/09/2011

Au large de la Tasmanie, en Australie, il existe une forêt sans arbre. Et pour cause, cette forêt vit sous l’eau. Pas d’arbre donc, mais des algues géantes, les kelp, qui peuvent atteindre jusqu’à 50 mètres de haut et qui poussent à une allure particulièrement rapide, de 50 à 60 centimètres par jour. Les forêts de kelp ne sont cependant pas caractéristiques du sud de l’Australie. On en trouve le long des côtes californiennes, chiliennes, norvégiennes, sud-africaines, et tout autour du globe dans des eaux tempérées et riches en nutriments. Ancrées sur des fonds rocheux, elles s’élèvent vers la surface à la recherche de lumière et restent en suspension grâce à des milliers de vésicules remplies d’air.

Tout comme les forêts terrestres, les forêts de kelp abritent une faune riche et diversifiée. Au fond, coquillages et oursins investissent les rochers tandis que plus en surface, crabes et hippocampes parcourent la canopée à la recherche de nourriture. Entre les deux, des bancs de poissons traversent régulièrement les lieux et y trouvent un abri contre les orques. Ils côtoient des poulpes et des étoiles de mer qui grimpent le long des kelps. Mais de tous les habitants de ces forêts, les loutres de mer jouent un rôle capital. Si elles prennent un malin plaisir à transformer ce dédale d’algues géantes en terrain de jeu, elles se nourrissent aussi d’oursins, l’un des principaux prédateurs des kelp. Ce faisant, elles le protègent voire contribuent à son extension alors que dans les zones où les populations de loutres sont en déclin ou absentes, que ce soit à cause de prédateurs naturels ou à cause de l’homme, les forêts se dégradent et s’amenuisent.

Les oursins ne sont cependant pas les seuls dangers qui guettent les forêts sous-marines. Outre la surexploitation du kelp pour les besoins de l’industrie alimentaire ou pharmaceutique, l’augmentation de la température des océans due au changement climatique menace leur existence même. En Tasmanie, le long de la côte est de l’île, les deux tiers de la forêt de kelp ont ainsi disparu en 50 ans.

Extrait du livre « Des forêts et des hommes » rédigé par la rédaction de GoodPlanet à l'occasion de l'année internationale des forêts et disponible aux éditions de la Martinière.

Crédit photo : NOAA's National Ocean Service - CC BY-SA 2.0

 

forêts, kelp

 


28/09/2011

 

LA PAZ - (AFP) - Le gouvernement bolivien a fait marche arrière lundi et suspendu un projet de route controversée à travers un parc naturel amazonien, devant la vague de protestations suscitée dans le pays par la répression, dimanche, de marcheurs indigènes opposés à ce projet.

Le président Evo Morales a annoncé la suspension, dans l'attente d'une consultation populaire, du chantier de route reliant les provinces de Beni (nord) et Cochabamba (centre), qui devait couper une réserve écologique d'un million d'hectares, terre ancestrale de 50.000 Indiens amazoniens.

"Dans l'attente de ce débat national et afin que les provinces décident, le projet de route à travers le Territoire indigène et Parc national Isiboro Secure est suspendu", a déclaré le chef de l'Etat, dans une déclaration lue lundi soir à la présidence.

Il n'a pas précisé la durée de la suspension, mais lorsqu'il avait évoqué il y a quelques jours un référendum régional sur la route, des fonctionnaires avaient suggéré un délai de six mois à un an pour organiser la consultation.

La route de 300 km, dont le chantier devait être livré en 2014, était à l'origine d'une marche de protestation d'un millier d'Indiens amazoniens depuis 40 jours de Trinidad (nord) vers La Paz, à 600 km.

Lire la suite de l'article sur GoodPlanet.info

Crédits photo : CC BY 2.0 - jimcintosh

 


27/09/2011

Figure emblématique de la lutte contre la désertification, du mouvement des ceintures vertes et aussi du combat pour l’égalité homme-femme, Wangari Maathai vient de mourir d’un cancer à l’âge de 71 ans à Nairobi. C’est ce qu’annonce le site Internet du mouvement pour la ceinture verte dans un communiqué. En 1977, elle a fondé le mouvement de la ceinture verte, un vaste projet de replantation d’arbres et de forêts pour faire face à « l’avancée du désert », c’est-à-dire la dégradation des sols. Pour ses actions, elle a été récompensé d’un prix Nobel de la paix en 2004.

Vous trouverez sur GoodPlanet.info une tribune qu’elle nous a écrit sur la restauration de la forêt de Mau au Kenya :

La restauration de nos forêts : le complexe de la forêt de Mau au Kenya

Une description du mouvement pour la ceinture verte : des arbres contre le désert

et des chiffres clés sur la dégradation des sols

 

Source : GoodPlanet.info

 


22/09/2011

Loin des podiums et des défilés de mode, la Brésilienne Gisele Bündchen est également Ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l’environnement. Impliquée depuis longtemps dans la protection de la nature, elle soutient plusieurs projets menés par des ONG brésiliennes. Elle explique à GoodPlanet pourquoi elle a décidé d'agir.

 

Ma passion pour l’environnement me vient de mon enfance brésilienne. J’ai la chance d’avoir vécu dans un petit village et grandi dans une famille qui accordait une grande importance à la coexistence harmonieuse entre la nature et l’homme. Ce sont ces valeurs, inculquées lorsque j’étais enfant, qui m’ont poussée à prendre la défense de l’environnement. Mais avec la naissance de mon fils, j’ai véritablement compris quel genre d’héritage je souhaitais laisser à mes enfants et à tous ceux de leur génération : ils doivent pouvoir, au même titre que nous, s’épanouir sur cette magnifique planète.

Avec mon père et ma famille, j’ai lancé le projet Agua Limpa (« eau propre ») dans l’État du Rio Grande do Sul où j’ai grandi, au sud du Brésil. Ce projet a pour objectif d’améliorer la qualité de l’eau potable fournie aux citadins. Pour faire en sorte que l’eau ne soit pas polluée et soigner les forêts alentour, nous avons dû fournir aux communautés locales des informations sur l’importance de la protection du sol et de la lutte contre la pollution. Apprendre des choses confère une forme de pouvoir et nous avons tous appris la leçon suivante : si nous veillons sur les forêts, elles veilleront sur nous.

Je soutiens également Florestas do Futuro (« les forêts de demain »), un important projet de reforestation dont les objectifs sont à peu près les mêmes que ceux d’Agua Limpa, mais sur une plus grande échelle. Le projet Florestas do Futuro est mené par une organisation non gouvernementale brésilienne qui se bat pour la préservation de la forêt atlantique. Celle-ci s’étend sur 1 330 000 km² et abrite une biodiversité d’une ampleur comparable à celle de la forêt amazonienne. On y répertorie 5 % des vertébrés de la planète, 200 espèces d’oiseaux endémiques et 60 % des espèces animales menacées du Brésil.

93 % de la forêt atlantique ont aujourd’hui disparu, ce qui fait que l’on se dirige tout droit vers une véritable catastrophe écologique. La déforestation menace directement quelque 2 200 espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et d’amphibiens. Parmi les maux qui s’attaquent constamment à ce fragile écosystème figurent la collecte illégale de bois précieux, la conversion des terres pour l’élevage, l’agriculture et les plantations forestières, ainsi que l’expansion des zones urbaines et suburbaines.

Lire la suite de la tribune sur le site GoodPlanet.info

 

 


20/09/2011

En Australie, les feux de forêts qui ont ravagé à près de 90 % le Kinglake National Park en 2009 ont favorisé l'apparition de plantes jusqu'alors jamais recensées. Plus de 60 nouvelles espèces ont ainsi été découvertes par une équipe de botanistes de Melbourne. Richard Francis, l'un d'entre eux, explique que « certaines graines étaient enfouies dans le sol et ne pouvaient pas germer à cause de la présence de plantes concurrentes. [...] Mais le feu, en décimant la flore, a alors exposé ces espèces "endormies" à la chaleur et à la lumière. », rapporte le New Scientist. L'apparition de ces nouvelles plantes a également favorisé l'arrivée d'espèces d'oiseaux inhabituelles en ces lieux.

Il y a malgré tout de fortes chances que les anciennes espèces refassent prochainement leur apparition, estime Robert Francis, et qu'elles concurrencent à nouveau les nouvelles venues. « Les quelques zones qui n'ont pas été touchées par le feu ont offert un refuge pour la faune et la flore du parc. », explique-t-il avant de conclure : « Ces forêts ont été décrites comme détruites mais en réalité il n'en est rien. Toutes les plantes sont stockées dans cette formidable banque de graines que représente le sol. »

Source : GoodPlanet Info

Crédit photo : Looking Glass - CC BY-SA 2.0

 


16/09/2011

Voici quelques images de l’exposition « Des Forêts et des Hommes » organisée la semaine dernière au Parlement Européen à l’occasion du colloque « Les forêts d’Europe et du monde, quelle voie pour le futur ? » organisé avec GoodPlanet Belgique à l’initiative du député européen Gaston Franco.

Nous avons eu l'honneur de recevoir pour l'inauguration le prince Albert de Monaco, mais aussi d'écouter l'intervention de Matthieu Tiberghien du programme Action Carbone sur le projet Madagascar, le discours d’Arnould Lefebure, président de GoodPlanet Belgique, ainsi que le message de soutien du groupe Casino.

 

 


08/09/2011

BASTROP (Etats-Unis) - (AFP) - Les sauveteurs américains luttaient pied à pied mercredi contre les incendies de forêt qui ravagent le Texas (sud) depuis plusieurs jours, tuant quatre personnes et détruisant plus de mille maisons, selon un bilan fourni par les autorités locales.

Deux nouveaux corps de victimes ont été retrouvés mardi soir par les pompiers dans des décombres fumants, selon Ronnie McDonald, un juge du comté de Bastrop, dans le sud-est de l'Etat.

Les feux, nourris par des vents secs attribués à la dépression tropicale Lee, se sont étendus depuis ce week-end.

Mais une météo plus clémente mercredi a permis aux pompiers de maîtriser environ 30% de l'incendie le plus important, a indiqué April Saginor, porte-parole des services forestiers du Texas, précisant "qu'à ce stade, nous avons plus de 1.000 maisons brûlées depuis dimanche".

Dans la journée, le président Barack Obama a appelé le gouverneur du Texas Rick Perry, candidat à la primaire républicaine pour la présidentielle de 2012, "pour lui fait part de son inquiétude pour les habitants touchés par ces incendies", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Lire la suite de l'article sur GoodPlanet.info

Crédits photo : DVIDSHUB - CC BY 2.0